The Limited Times

Now you can see non-English news...

Allemagne : soupçons d’attentat islamiste derrière le meurtre au couteau de Dresde

2020-10-21T21:31:01.833Z

Un Syrien de 20 ans a été interpellé. Il est soupçonné d’avoir tué un touriste et d’en avoir blessé un autre à Dresde le 4 octobre.


Deux morts, deux attaques au couteau, l'une à Dresde, l'autre à Conflans-Sainte-Honorine... L'inquiétude du gouvernement allemand face à «la menace terroriste islamiste» est ravivée, même si les faits se sont déroulés à plus de mille kilomètres de distance, en Allemagne et en France. Et déjà, des médias allemands associent ces deux crimes.

Le 4 octobre dernier, dans le centre-ville de Dresde, dans l'est de l'Allemagne, deux touristes allemands ont été la cible d'une attaque au couteau. L'un âgé de 55 ans est mort, son compagnon de 53 ans a été grièvement blessé. Un Syrien âgé de 20 ans a été interpellé mardi.

L'homme se serait radicalisé depuis son arrivée en Allemagne, en 2015, au plus fort de l'afflux de migrants en provenance de Syrie. Selon le parquet, il a déjà été condamné pour actes de violence et pour avoir agi en vue de recruter des soutiens à "une organisation terroriste". Plusieurs médias allemands le décrivent comme un partisan de l'organisation djihadiste Etat islamique (EI, ou Daech).

Un « acte à la probable motivation politique »

Il avait été remis en liberté le 29 septembre, soit quelques jours avant l'attaque mortelle de Dresde, et restait fiché par la police comme potentiellement « dangereux ». Ses antécédents ont conduit la justice à confier mercredi les investigations au parquet fédéral allemand de Karlsruhe, compétent en matière d'affaires de terrorisme.

Le ministre allemand de l'Intérieur, Horst Seehofer, a évoqué un « acte à la probable motivation politique ». L'attaque « démontre une fois de plus la nature dangereuse de la violence islamiste » qui «impose la plus grande vigilance », a-t-il ajouté.

En Allemagne, le jeune homme n'avait pas le statut officiel de réfugié mais restait « toléré » par les autorités. Lors de son audition par les enquêteurs, il n'a fait aucune déclaration, précise le parquet. Selon les médias allemands, son ADN a été retrouvé sur le couteau de cuisine qui a servi à perpétrer l'homicide, et a conduit à son arrestation.

Des précédents sur le sol allemand

Les autorités allemandes sont en alerte face à la menace islamiste pesant sur le pays, particulièrement depuis un attentat au camion-bélier revendiqué par le groupe Etat islamique (EI) qui avait fait 12 morts en décembre 2016 au marché de Noël de Berlin

Depuis, une dizaine de tentatives d'attentats de ce type, dont deux en novembre 2019, ont été déjouée selon la police. L'EI avait revendiqué en 2016 un meurtre au couteau à Hambourg, un attentat à la bombe à Ansbach, qui avait fait 15 blessés et tué l'assaillant, ainsi qu'une attaque à la hache dans un train en Bavière (5 blessés) dont l'auteur a été abattu par la police.

Newsletter - L'essentiel de l'actu

Chaque matin, l'actualité vue par Le Parisien

Je M'inscris

Votre adresse mail est collectée par Le Parisien pour vous permettre de recevoir nos actualités et offres commerciales. En savoir plus

La chancelière Merkel a été souvent accusée, notamment par l'extrême droite, d'avoir favorisé ces attaques en ouvrant trop généreusement les frontières de son pays à des centaines de milliers de réfugiés et migrants.

This news is expired in our cache, please access its source.

Source: leparis

You may like

Trends 24h

Tech/Game 2020-12-05T14:26:52.999Z

Latest

© Communities 2019 - Privacy