The Limited Times

Now you can see non-English news...

Sextape de Mathieu Valbuena : pour le parquet, Karim Benzema doit être jugé

2020-07-04T21:19:00.436Z

Le parquet de Versailles estime que l’attaquant madrilène a bien été complice volontaire de la tentative de chantage visant son ancien coéqu


Alors qu'il tutoie les sommets avec le Real Madrid, Karim Benzema est plus que jamais sous la menace d'un procès dans l'affaire de la sextape de Mathieu Valbuena. Le 29 juin, le parquet de Versailles (Yvelines) a rendu son réquisitoire et demandé le renvoi devant le tribunal correctionnel de l'attaquant pour complicité de tentative de chantage. Quatre autres personnes font l'objet de réquisitions de renvoi pour tentative de chantage. Depuis le déclenchement de cette affaire, le buteur madrilène est banni de l'équipe de France.

Un appel à Clairefontaine. Le 3 juin 2015, Mathieu Valbuena reçoit de nombreux appels masqués alors qu'il est en stage avec l'équipe de France à Clairefontaine. Il décroche à la sixième tentative. A l'autre bout de fil, son interlocuteur lui parle d'une sextape dans laquelle il apparaît et lui propose de « s'arranger ». Le milieu de terrain des Bleus n'est pas très surpris puisqu'un mois plus tôt, Djibril Cissé, lui-même victime d'une pareille mésaventure par le passé, lui a fait part de l'existence de cette vidéo intime.

Cinq jours plus tard, Mathieu Valbuena porte plainte. Le patron de la brigade de répression du banditisme de la PJ de Versailles prend l'affaire en main et décide de se faire passer pour un intermédiaire, sous le nom de Luka. Le policier relance à plusieurs reprises l'auteur du coup de pression. L'organisation d'un rendez-vous à l'aéroport d'Alger pour régler le problème est évoquée mais n'aura jamais lieu. La menace de diffuser la vidéo dans les médias est évoquée.

Un enquêteur trop insistant? Le rôle de « Luka » aura été au cœur d'une longue bataille judiciaire. Pour plusieurs avocats de la défense, le policier, par ses appels, aurait outrepassé son rôle en provoquant l'infraction, ce qui est interdit. Dans un premier temps, en 2017, la Cour de cassation a donné raison aux mis en examen en estimant que le procédé employé était de nature à vicier la recherche de la preuve. Mais, en décembre 2019, changement de cap : la Cour de cassation, en assemblée plénière cette fois, considère que « le stratagème employé par un agent de l'autorité publique pour la constatation d'une infraction ne constitue pas en soi une atteinte au principe de loyauté de la preuve ». La procédure a donc pu aller à son terme.

Le maître-chanteur identifié. Grâce aux exploitations téléphoniques, le mystérieux interlocuteur de Mathieu Valbuena est identifié très rapidement. Il s'agit d'un certain Younes Houass, ancien chauffeur d'un joueur de l'OM domicilié dans l'Oise. Pour le parquet, cet homme de 36 ans au casier vierge est « le maître-chanteur ». « Mon client a toujours expliqué qu'il n'avait jamais voulu faire chanter Mathieu Valbuena, conteste son avocate, Me Marion Ménage, qui entend plaider la relaxe. Il assure l'avoir contacté pour le prévenir et lui dire de faire attention. Les écoutes téléphoniques vont en ce sens. » Pour le parquet en revanche, l'objectif était clairement d'obtenir de l'argent.

Au départ, un vol de vidéo. Les investigations ont permis de revenir en arrière et de retracer le parcours de la vidéo intime de Mathieu Valbuena. Elle a été extraite de son téléphone par l'un de ses proches, Axel Angot, un pro de l'informatique qui fait office de concierge de luxe pour joueurs de foot professionnels. Ce dernier a reconnu avoir récupéré le fichier en juillet 2014 lorsque le joueur lui a demandé de transférer les données de son téléphone portable vers un nouvel appareil.

Newsletter - L'essentiel de l'actu

Chaque matin, l'actualité vue par Le Parisien

Je M'inscris

Votre adresse mail est collectée par Le Parisien pour vous permettre de recevoir nos actualités et offres commerciales. En savoir plus

Il reconnaît avoir eu l'idée de s'en servir pour régler une dette tout en expliquant qu'il ne souhaitait pas faire chanter Mathieu Valbuena. Il a néanmoins admis avoir demandé de l'aide à son ami Mustapha Zouaoui. Ce Marseillais, surnommé « Sata », gravite lui aussi dans l'univers du foot professionnel. « Mustapha Zouaoui apparaît dans les écoutes téléphoniques comme le chef d'orchestre de cette opération », relève le réquisitoire. Cet homme de 46 ans conteste avoir joué un tel rôle. C'est en tout cas lui qui prend attache avec Younes Houass pour hameçonner Mathieu Valbuena.

L'irruption de Karim Benzema. Les efforts de Younes Houass à l'été 2015 demeurent vains. En octobre, Axel Angot et Mustapha Zouaoui décident alors d'activer un second canal, la piste Benzema, pour faire pression sur Mathieu Valbuena. Pour ce faire, ils prennent attache avec le plus vieil ami du Madrilène, Karim Zenati. Le 6 octobre, alors que l'équipe de France est rassemblée en vue d'un match amical, Karim Benzema demande à voir son coéquipier. L'attaquant du Real lui parle de la vidéo et lui indique qu'il peut lui présenter quelqu'un — Karim Zenati — susceptible d'arranger sa situation. Il lui rappelle au passage que Djibril Cissé, confronté à la même situation, a accepté de payer et que la vidéo n'est jamais sortie.

Dans la foulée, Karim Benzema et son ami d'enfance s'entretiennent au téléphone sans savoir qu'ils sont sur écoute. La vedette madrilène semble agacée. « Il va rien lâcher… Il nous prend pas au sérieux », s'épanche-t-il. Interpellé en novembre 2015 puis mis en examen dans la foulée, le buteur a toujours expliqué être intervenu de façon amicale auprès de son coéquipier chez les Bleus. Une justification « très peu crédible », tacle le parquet. Karim Benzema « intervient à la toute fin, comme une dernière chance de faire aboutir le chantage. Il ne peut sérieusement soutenir, à la lecture des retranscriptions des écoutes téléphoniques, qu'il a déployé autant d'arguments de conviction et tenté de mettre en relation Mathieu Valbuena et Karim Zenati par simple amitié, au demeurant très hypothétique », tance le réquisitoire. En revanche, Djibril Cissé, mis en examen tardivement, bénéficie de réquisition de non-lieu

« J'ai l'impression qu'on instrumentalise ce dossier depuis le départ dans le but d'atteindre mon client, dénonce Me Sylvain Cormier, l'avocat de Karim Benzema. Depuis le départ, les poursuites dans cette affaire sont injustifiées et artificielles. La thèse du parquet relève de la construction intellectuelle. » Le conseil de Mathieu Valbuena, Me Paul-Albert Iweins, s'est de son côté félicité d'un réquisitoire dans lequel « les responsabilités sont établies ». Il appartient désormais au juge d'instruction de se prononcer en vue d'un éventuel renvoi des mis en examen devant le tribunal correctionnel.

This news is expired in our cache, please access its source.

Source: leparis

Similar news:

You may like

Trends 24h

Latest

© Communities 2019 - Privacy