The Limited Times

Now you can see non-English news...

Pogacar en tête du Tour de France : «Ça va marquer l’histoire du sport», prédit Greg LeMond

2020-09-19T20:31:37.855Z

Devant son écran aux Etats-Unis, Greg LeMond le triple vainqueur du Tour a vibré. La victoire de Pogacar lui a fatalement rappelé son duel a


Lui aussi a replongé en 1989 sur les Champs-Élysées. Greg LeMond s'est retrouvé projeté 31 ans en arrière lorsque sur les Champs-Élysées, il gagnait le Tour de France en devançant Laurent Fignon de 8 petites secondes. Aux Etats-Unis, le triple vainqueur de la Grande Boucle n'a rien raté de l'incroyable final du Tour 2020.

Que pensez-vous de la victoire de Pogacar ?

Greg LeMond. C'était incroyable ! Quelle belle course, mais quel cauchemar pour Roglic. Il a fait un Tour formidable et je me sens très triste et mal pour lui. Il semble être un bon mec et à l'inverse, je suis content pour Pogacar, quel rêve pour lui. Gagner un Tour à 21 ans, c'est quelque chose de fou.

LIRE AUSSI > Tour de France : le casse du siècle de Tadej Pogacar

Cela vous rappelle-t-il votre duel avec Fignon en 1989 ?

Bien entendu. On a regardé l'étape à la télé avec ma femme et nous étions très excités, comme les gens l'étaient probablement en 89. Moi à ce moment-là, je ne m'en rendais pas compte.

LIRE AUSSI > Tour de France : Pogacar-Roglic, ça rappelle Lemond-Fignon en 1989

Vous étiez alors dans le même état d'esprit que Pogacar ?

La différence est que moi j'espérais gagner le Tour sur la dernière étape. Pogacar n'y pensait sûrement pas samedi matin. En 1989, mon ambition est arrivée petit à petit. J'avais eu un accident de chasse deux ans avant et si on m'avait dit au départ Tu gagnes une étape et tu finis dans le Top 20, j'aurais signé. Mais j'ai marché de mieux en mieux alors, j'y ai crû.

Vous repensez souvent à cette journée ?

De temps en temps, quand on m'en parle. Vous savez que je n'ai revu les images que trois ou quatre fois ? La première fois, c'était en 1994. C'est à ce moment-là que je me suis dit Ah oui, maintenant je comprends pourquoi ça a marqué les gens.

Vous pensez toujours que le Tour 2020 est un bon cru ?

Absolument. C'est une chance de voir autant de jeunes talents arriver d'un coup. C'est très rare dans le cyclisme. La dernière fois que c'est arrivé, quand des jeunes ont pris la place des vieux, c'est en 1983-84 lorsque Fignon et ma génération ont débarqué.

Newsletter - L'essentiel de l'actu

Chaque matin, l'actualité vue par Le Parisien

Je M'inscris

Votre adresse mail est collectée par Le Parisien pour vous permettre de recevoir nos actualités et offres commerciales. En savoir plus

Pogacar va-t-il gagner beaucoup de Tours selon vous ?

Quand on a autant de talent si jeune, c'est probable. Mais attention, il fait face à une génération exceptionnelle. Il ne faut pas condamner Bernal trop vite. Tant mieux, on va avoir des années excitantes. C'est bon pour le vélo.

Le verdict du Tour 2020 est-il aussi beau que celui de 1989 ?

Ce qui s'est passé, ça va marquer l'histoire du sport. En 1989, Laurent et moi nous avions déjà gagné le Tour et nous avions été coéquipiers. Là, on a vu un duel entre deux coureurs de la même nationalité, venus d'un tout petit pays. C'est juste exceptionnel.

This news is expired in our cache, please access its source.

Source: leparis

Similar news:

You may like

News/Politics 2020-09-19T18:01:52.656Z

Trends 24h

Latest

© Communities 2019 - Privacy