The Limited Times

Now you can see non-English news...

Le fromage du cantal vu par Adrien Descouls

2020-05-19T06:52:12.890Z

LA FRANCE À LA CARTE - Chaque jour, gros plan sur un produit phare de nos terroirs mis en majesté par un as des fourneaux


L’histoire des fromages est intimement liée à celle des rois. Prenez le brie de Meaux: Charlemagne en était fou. Louis XIV, lui, raffolait du saint-nectaire. L’époisses, orgueil odorant de la Bourgogne, fut en retour couronné «roi des fromages» par Brillat-Savarin, lui-même roi des gastronomes.

À lire aussi : La truite fumée du Jura par Matthias Marc

Le saint-marcellin doit beaucoup à Louis XI, qui, encore dauphin, le découvrit par hasard, égaré dans la pampa dauphinoise. Le roquefort? Il a «bénéficié de lettres patentes de Charles VI, confirmées par François Ier», nous rappelle James de Coquet (1898-1988) dans ses Propos de table. Un auteur dont nul ne saurait contester l’érudition: esprit supérieur à la plume virevoltante, il se vit confier, au Figaro, les deux rubriques les plus sensibles du journal - la chronique judiciaire et la chronique gastronomique, preuve de la haute estime dans laquelle la direction le tenait.

Monsieur de Coquet ne raconte pas dans l’ouvrage cité, hélas, la naissance du cantal, ni ne nous révèle quel roi il subjugua.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 86% à découvrir.

Abonnez-vous : 1€ le premier mois

annulable à tout moment

Saisissez votre email

Déja abonné ? Connectez-vous

Source: lefigaro

You may like

News/Politics 2020-05-19T06:52:59.021Z
News/Politics 2020-04-15T12:37:19.368Z

Trends 24h

Latest

© Communities 2019 - Privacy