The Limited Times

Now you can see non-English news...

Disparition à 97 ans de Sumner Redstone, propriétaire de ViacomCBS

2020-08-13T14:29:15.672Z

Le magnat américain laisse derrière lui un empire dans les contenus à la fois présent dans la télévision, le cinéma et l'édition.


Sumner Redstone, l'un des patriarches du monde des médias et du divertissement aux Etats—Unis, est mort mardi. Sa fortune, estimée entre deux et trois milliards de dollars, cet originaire du Nord-Est américain fasciné par Hollywood l'a bâtie à partir d'une petite société fondée par son père dans les années 1930. Aujourd'hui, le groupe que sa fille, Shari Redstone préside, ViacomCBS, est un conglomérat qui pèse très lourd : 28 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2019 pour 16 milliards de capitalisation boursière. Il est présent dans la télévision (la chaîne CBS et ses déclinaisons thématiques dans le sport ou le cinéma), les réseaux câblés et leurs chaînes populaires MTV ou Comedy Central, la chaîne payante Showtime ou les studios de cinéma de la Paramount (Top Gun, Tintanic...)... De quoi rivaliser avec Disney ou Netflix. Via National Amusements, Sumner Redstone et à présent sa fille en ont le contrôle.

Issu d'une famille modeste, Sumner Redstone est le fils d'un entrepreneur juif installé à Boston qui a développé un réseau régional de drive-in puis de salles de cinéma à partir de 1936 qui servira plus tard de base de départ pour un empire. Mais ses premiers pas professionnels, il les fera dans l'univers du droit. Il étudie à Harvard, travaille en 1948 pour département américain de la Justice à San Francisco au moment où l'antitrust interdit le contrôle des salles obscures par les studios hollywoodiens, avant de se mettre à son compte comme avocat d'affaires.

Mais en 1954, les opportunités qu'offre «l'entertainement» sont trop fortes. Sumner Redstone rejoint l'entreprise de son père, qu'il rebaptise National Amusements. C'est à partir d'elle - son siège officiel se situe toujours dans le Massachussets - que le jeune loup va étendre sa toile dans le cinéma, les médias et l'édition. «Content Is King» («Le contenu est roi»), l'expression vient de Redstone, qui développe l'entreprise et fait parallèlement de premiers investissements dans les grands studios qui s'avéreront très fructueux.

Boom de la télévision

Les choses sérieuses démarrent en 1971 quand il décide d'investir dans la télévision. Le petit écran s'installe dans tous les foyers américains. Sumner Redstone profite de la scission exigée par la FCC (le régulateur de la concurrence aux Etas-Unis) des activités de CBS pour prendre une participation dans Viacom, qui a hérité des activités de production du groupe de télévision. Toujours le divertissement : après le rachat par Viacom de MTV en 1985, Redstone voit tout le potentiel des clips musicaux qui explosent alors sur les petits écrans. Financier aussi, il lancera en 1987 une OPA hostile sur Viacom qu'il réussira.

Redstone est un battant. À près de 70 ans, le magnat est déjà à la barre d'un petit empire dans la télévision quand il met la main, en 1993, sur Paramount Communications. Autre bataille financière menée contre l'un des pontes du cinéma, Barry Diller, mais aussi un autre poids lourd émergent des médias outre Atlantique, John Malone, le fondateur de Liberty Media.

L'appétit du septuagénaire ne faiblit pas avec le temps. Le rachat de Paramount a été payé très cher, son groupe ayant même dû se séparer de Madison Square Garden, temple de l'entertainment à New York. Mais le cinéma restera jusqu'au bout son sport favori, avec en apothéose le rachat en 2006, pour un milliard et demi de dollars, de l'exclusivité des droits des films signés DreamWorks, la société de production de Steven Spielberg. Dans les productions « maison », Redstone peut désormais se targuer d'avoir en rayon quelques jolies pièces : Le Parrain, Titanic, mais aussi quelques blockbusters de l'animation : Shrek ou Madagascar. L'aventure ne durera que trois ans, le temps pour Redstone de congédier Tom Cruise, l'acteur vedette de Mission Impossible, jugé trop capricieux.

Réunion de CBS et Viacom

Clou du spectacle en 2000, Sumner Redstone a pris le contrôle de CBS, qui avait dû se scinder et créer Viacom près de trente ans plus tôt. Quatre ans plus tard, à 80 ans passés, le grand patron laisse sa place à la tête opérationnelle de Viacom mais restera jusqu'en 2016 président des conseils d'administration de CBS et Viacom.

Dans sa vie privée, Sumner Redstone a souvent défrayé la chronique. Marié et divorcé deux fois, le père s'est brouillé définitivement avec son fils. Quant aux relations avec sa fille Shari, elles ont été parfois tendues. En particulier ces dernières années, car la gestion de sa succession a été compliquée par la rivalité entre les dirigeants respectifs de Viacom et CBS, et les tensions entre Sumner et Shari Redstone, laquelle est parvenue à refaire fusionner les deux entités l'an dernier.

This news is expired in our cache, please access its source.

Source: lefigaro

You may like

Life/Entertain 2020-08-12T13:52:22.430Z
Life/Entertain 2020-08-13T14:31:22.046Z
News/Politics 2020-06-25T00:33:37.771Z

Trends 24h

Life/Entertain 2020-09-19T00:38:49.974Z

Latest

© Communities 2019 - Privacy