The Limited Times

Now you can see non-English news...

Confinement : la CPME souhaite que «la boîte à outils des mesures de soutien» s'élargisse

2020-10-28T09:21:29.529Z

François Asselin, président de la Confédération des PME (CPME) s'est prononcé sur les aides qu'il juge nécessaires à la survie des petites et moyennes entreprises.


Cela fait deux jours que les membres du gouvernement débattent sur le meilleur moyen de répondre à la dégradation de la situation sanitaire. Alors qu'Emmanuel Macron s'exprimera ce soir à 20h sur de nouvelles mesures de restriction et que la perspective d'un nouveau confinement se précise, le président de la CPME a détaillé ce matin sur Europe 1 les mesures de soutien attendues pour aider les PME.

À lire aussi : Les chefs d’entreprise affolés à l’idée d’un reconfinement dont ils ne «se remettraient pas»

Au sujet du prêt garanti par l'Etat, «plusieurs scénarios sont utiles» pour en sortir, estime François Asselin. Il plaide tout d'abord pour «une année de franchise supplémentaire». Ainsi, «il faut pouvoir décaler [le remboursement du PGE] d'un an supplémentaire», alors que les premiers remboursement doivent commencer dès avril 2021.

«Prévoir des prêts de consolidation»

Allonger les délais de remboursement, mais aussi «prévoir des prêts de consolidation» sont des mesures nécessaires, juge le président de la CPME. «Une enveloppe de 300 milliards d'euros a été votée par le Parlement pour ce fameux PGE. 140 milliards d'euros vont être consommés à la fin de l'année, il reste 160 milliards d'euros.» précise-il.

De cette somme restante, «nous pourrions en faire des prêt garantis par l'Etat consolidés». En quoi consisterait ces prêts ? François Asselin explique: «Je regroupe toutes les dettes que j'ai dans mon entreprise et si mon modèle économique est viable, je les étale sur 10 ans, s'il le faut.»

«Traiter le problème des loyers»

Lorsque les entreprises ferment, elles «continuent de payer leur foyer» rappelle le président de la CPME, et parmi les bailleurs, «vous avez parfois l'ancien artisan ou l'ancien commerçant, on ne va pas leur priver leur retraite». La solution est selon lui de «mettre en place un crédit d'impôt», assurant que «Bruno Lemaire y travaille».

À lire aussi : Un reconfinement provoquerait un «écroulement de l'économie», met en garde le patronat

Autant au sujet des loyers que des assurances, François Asselin affirme que «cela fait deux mois que nous avons déposé ses propositions», qui comprennent le crédit d'impôt et l'utilisation du dépôt de garantie. «Il faut sur le champ économique anticiper les mesures que le gouvernement doit prendre sur le champ pandémique», conclut-il.

This news is expired in our cache, please access its source.

Source: lefigaro

You may like

Sports 2020-09-18T06:31:51.705Z
News/Politics 2020-07-23T17:26:33.629Z

Trends 24h

Latest

© Communities 2019 - Privacy