The Limited Times

Now you can see non-English news...

Maraîchers, poissonniers ou fromagers cherchent des solutions après la fermeture des marchés

2020-03-27T21:21:58.425Z

Cette mesure de confinement supplémentaire pénalise de nombreuses filières alimentaires vendant en circuit court, contrairement aux plateformes de livraison.


«Quoi de mieux que de manger du fromage AOP pour s’aérer l’esprit?» Dans la morosité du confinement, Michel Lacoste, à la tête du Cnaol, l’intersyndicale des appellations d’origine laitière française, tente de garder le moral. Difficile, car la fermeture des 8 000 marchés de France a jeté un coup de froid sur de nombreuses filières alimentaires vendant en circuit court. Comme les fromages AOP, qui écoulent 18 % de leurs volumes sur les étals de plein air. Ajouté à cela la fermeture de nombreux rayons à la coupe dans les supermarchés, «et la situation devient très critique, appuie le dirigeant. Pour certains fromages, comme le Brie de Meaux, qui ne se gardent pas, on commence à jeter des produits. C’est catastrophique. On est en train d’appauvrir l’offre alimentaire française.» Idem pour les fruits et légumes frais, où 11 % des volumes trouvent habituellement preneurs sur les marchés. Ou encore les mareyeurs: les pêcheurs sont déjà immobilisés au port, faute de débouchés.

À lire aussi : Face à la fermeture des marchés, les primeurs s’adaptent

Face à cette menace

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 75% à découvrir.

Abonnez-vous : 1€ pendant 2 mois

annulable à tout moment

Saisissez votre email

Déja abonné ? Connectez-vous

This news is expired in our cache, please access its source.

Source: lefigaro

You may like

Business 2020-03-17T16:10:35.087Z
Life/Entertain 2020-05-03T20:47:27.385Z
Business 2020-05-18T16:59:27.083Z

Trends 24h

Latest

© Communities 2019 - Privacy